Né le 31 octobre 1919 à Paris, XIV° arr., mort au combat le 27 juillet 1944 à Montluçon (Allier) ; employé du gaz ; résistant au sein des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Marie Carroué, sans profession, domiciliée à Montluçon (Allier), André Carroué était marié avec Odette Joliet. Ils habitaient 57 rue des Marais à Montluçon et il était employé à la Compagnie du Bourbonnais, compagnie du Gaz.
Il rejoignit la Résistance au sein des Mouvements Unis de la Résistance (MUR), qui relevaient des FFI.
Il fut arrêté par les Allemands le 27 juillet 1944 avec 5 autres personnes aux abords de l’Hôtel de l’Écu à la suite d’une rafle consécutive à l’attaque par les maquisards du QG de "la bande à Lamy", Doriotiste et auxiliaire actif de la Gestapo. André Carroué fut abattu à 13h30 place des Trois-Ayards à coups de révolver par l’officier allemand qui dirigeait l’opération.
Il a été reconnu Mort pour la France par décision du 15 octobre 1945, homologué FFI.
Son nom figure sur le Mémorial de la Résistance en hommage aux Résistants Morts à la Libération de Montluçon qui comporte 32 noms.
Sources

SOURCES : AVCC Caen : AC 21 P 39002. Dossier André Carroué (non consulté) .— André Touret, Montluçon, 1940-1944 : la mémoire retrouvée, éditions Créer, 2001, 325 p. .— MémorialGenweb .— état civil Montluçon.

Eric Panthou

Version imprimable