Née le 22 juin 1893 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane ; victime civile.

Marie Raynaud, épouse Valentin, était la fille de François Raynaud âgé de 41 ans, sabotier et de Marguerite Villemonteil âgée de 27 ans, domiciliés au bourg d’Oradour. Elle se maria le 3 décembre 1910 à Oradour-sur-Glane avec Jean Valentin meunier au Repaire, commune d’Oradour, âgé de 26 ans. Elle déclara la profession de couturière en robes, ses parents étant alors aubergistes au bourg d’Oradour. Elle trouva dans les années suivantes un emploi à la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux de la Haute-Vienne (CDHV), en même temps que son mari ; elle était pendant la guerre 1914 – 1918 receveuse à la gare d’Oradour. Elle eut un fils Jean, Henri né le 1er mars 1915. Au recensement de 1921 Marie Valentin était toujours receveuse de la CDHV et son mari Jean Valentin cantonnier. A la fin des années 30, son mari était devenu coiffeur au bourg d’Oradour-sur-Glane et Marie était déclarée sans profession.
Elle fut victime le 10 juin 1944 du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich. Marie Valentin, après avoir été regroupée sur la place du village avec tous les habitants, fut brûlée dans l’église avec l’ensemble des femmes et des enfants.
Elle obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945. Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Haute-Vienne (état civil, recensements Oradour-sur-Glane, 1921, 1926, 1931, 1936) — mémorial genweb.

Michel Thébault

Version imprimable