Né le 5 mai 1928 à Bergerac (Dordogne), massacré le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; victime civile.

Jean Lévignac était le fils d’Alphonse Louis, né le 19 décembre 1897 à Saint-Estèphe (Dordogne), marchand de bois, et d’Andrée Georgeval, lesquels s’étaient mariés le 30 juin 1922 à Bergerac. Ses parents, après avoir vécu dans le sud-ouest (Gironde, Dordogne, Charente), partirent s’établir en Alsace. Il avait un frère prénommé Charles né le 22 juillet 1932 à Colmar (Haut-Rhin). Par la suite, la famille s’établit en Avignon (Vaucluse) où elle était domiciliée 7 chemin des Deux routes.
En 1944, Jean Lévignac et son frère étaient réfugiés à Oradour-sur-Glane. Jean vivait au lieu-dit Massé où – au recensement de 1936 – ne résidait que la famille Bardet, les parents Pierre et Anna, cultivateurs, leurs deux filles, Marguerite et Marie-Louise, et André Deglane, un ouvrier agricole. Charles habitait dans la famille Lamige, au lieu-dit Chez Lasnie.
Jean Lévignac et son frère furent victimes du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich. Jean, alors âgé de 16 ans, fut peut-être mitraillé et brûlé dans l’une des granges où les hommes furent abattus. Son frère, âgé de 12 ans, fut vraisemblablement brûlé dans l’église avec l’ensemble des femmes et des enfants.
Jean Lévignac obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945. Son nom est inscrit sur une plaque commémorative apposée sur le mur dans le péristyle de la mairie d’Avignon : "Aux militaires et civils d’Avignon morts pour la France de 1939 à 1960."
Ses parents, restés domiciliés dans le Vaucluse et séparés depuis le 13 juin 1962, divorcèrent par jugement du 5 juillet 1966.


Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Acte de naissance et registre matricule du père en ligne (Arch. Dép. Dordogne) et recensement de 1936, Oradour-sur-Glane (Arch. Dép. Haute-Vienne).

Dominique Tantin

Version imprimable