Né le 28 juillet 1902 à Mancenans (Doubs), mort en action le 7 septembre 1944 à Montagney (aujourd’hui Montagney-Servigney, Doubs) ; instituteur ; résistant des Forces françaises combattantes (FFC), du réseau Action D et des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Léon Belz était le fils de Clément Albert et de Marie Barberet. Il se maria le 23 septembre 1930 à Jasney (Haute-Saône) avec Maria Juliette Louise Henry, institutrice.
Il était instituteur et directeur d’école publique à Rougemont (Doubs).
Il entra dans la Résistance au maquis de Fallon et Thieffrans, Groupe V.O. 4e Cie groupe Saint- Georges. Il appartenait au réseau Action D.
Il fut surpris et tué au cours d’une mission, route de Thieffrans, à Montagney (Haute-Saône).
Il fut homologué comme soldat des forces françaises combattantes (FFC) réseau Action D, Forces françaises de l’intérieur (FFI) [SHD Vincennes dossier GR 16 P 45878].
Son nom figure sur le monument commémoratif et la plaque commémorative de l’IUFM, à Besançon, sur le monument commémoratif des victimes civiles 1939-1945, à Besançon, sur les monuments aux morts, à Marcenant et Rougemont (Doubs), sur le monument commémoratif, à Thieffrans et sur le mémorial de la Résistance, à Vesoul (Haute-Saône).
Sources

SOURCES : Mémorial Genweb. — Mémoire des Hommes.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable