Né le 9 mai 1922 à Mallemort (Bouches-du-Rhône), exécuté sommairement le 13 juin 1944 au Fenouillet, commune de la Roque-d’Anthéron (Bouches-du-Rhône) ; journalier ; FFI, résistant du mouvement Combat, des MUR-MLN, de l’Armée secrète (AS), des Corps francs de la Libération (CFL), participant au maquis de la Chaîne des Côtes.

Fils de Eugène Jules Arménico, cultivateur, et de son épouse Marie Rose Magdeleine, née Courtil, René Arménico était domicilié à Mallemort. Il rejoignit la Résistance (groupe AS du secteur de Lambesc, Bouches-du-Rhône) en mars 1943 et participa, en juin 1944, en tant que CFL, au maquis de la Chaîne des Côtes. Fait prisonnier par les Allemands le 12 juin 1944, il fut fusillé le lendemain dans la clairière du Fenouillet. Son corps a été identifié le 14 juin par le docteur René Coriol, médecin à La Roque d’Anthéron.
René Arménico a obtenu les mentions « Mort pour la France », « Interné résistant » et fut homologué caporal FFI à titre posthume. Son nom figure sur la stèle érigée dans la clairière du Fenouillet, sur le mémorial du maquis de Sainte-Anne à Lambesc et sur le monument aux morts de Mallemort. Il a été donné à une rue de ce village.
Voir La Chaîne des Côtes et ses environs
Sources

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 244, listes de décédés et arrestations ; dossier 21P 9047. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 76 W 129, messages téléphonés de la gendarmerie des Bouches-du-Rhône au préfet délégué, 12 et 13 juin 1944 ; rapport téléphonique du sous-préfet d’Aix, 13 juin 1944 ; rapport de la brigade de gendarmerie de Lambesc, 19 juin 1944. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 1269 W 8, « Exécutions de Lambesc, Charleval, La-Roque-d’Anthéron ». — Arch. Musée de Lambesc. — Site internet Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Etat civil.

Robert Mencherini

Version imprimable