Né le 20 juin 1918 à Sentein (Ariège), mort, fusillé par les Allemands le 17 juin 1944 à Saint-Lizier (Ariège) ; chauffeur de camions ; victime civile

Natif de Sentein, village pyrénéen du Couserans (la partie occidentale de l’Ariège), Aimé Prat y demeurait.
Aimé Prat travaillait à la Société de distribution de gaz du Comminges dont le siège social était à Saint-Gaudens (Haute-Garonne).
Le 8 juin 1944, alors qu’il conduisait un camion de la société qui l’employait, entre Lombez et Samatan (Gers), il heurta une vache appartenant à Maurice Saneas, propriétaire à Lombez. L’animal dut être abattu. Prat fut recherché par les parquets d’Auch (Gers) et de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) sur plainte du propriétaire de la vache.
Ce fut le procureur de Saint-Gaudens qui donna l’information de son exécution par fusillade par les Allemands. En effet, Aimé Prat fut fusillé le 17 juin 1944 à la prairie Miguet, à Saint-Lizier, la « cité épiscopale » du Couserans, près de Saint-Girons.
Pierre Prat fut une victime civile des Allemands. Son nom figure sur le monument aux morts de Sentein.
Sources

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla . — Arch dép. Gers, U 27415, dossier 1772, cote fournie par Claude Delpla. — MemorialGenWeb, consulté le 11 juillet 2019.

André Balent

Version imprimable