Né le 4 mars 1888 à Valentigney (Doubs), exécuté sommairement le 29 janvier 1944 à Malleval (aujourd’hui Malleval-en-Vercors) ; aubergiste ; résistant individuel.

Maurice Cucuel était le fils de Pierre Frédéric et d’Émilie Catherine Lods. Il était marié avec Justine Clémence Blay décédée en 1920 et remarié le 21 janvier 1926 à Malleval avec Louise Uriot.
Dans son auberge, une pièce était à la disposition des résistants pour la mise en œuvre d’un émetteur-récepteur radio et un téléphone de campagne.
Le 29 janvier 1944 au matin, les soldats du 157e régiment de montagne de la Wehrmacht probablement renseignés attaquèrent le maquis de Malleval avec l’aide de la Milice. Le village fut cerné de tous les côtés à partir des falaises et des pas surplombant le cirque. Le piège se referma sur les maquisards qui furent pris sous les feux croisés des mitrailleuses allemandes. 22 maquisards furent tués et 8 civils déportés dont 5 ne reviendront pas des camps. Le village fut incendié et détruit au trois quarts.
Accusé de participer à la Résistance armée, il fut exécuté avec son épouse par la milice et les Allemands. Leurs corps furent été entièrement brûlés dans l’incendie de leur établissement au lieu-dit "Le Moulin" le 29 janvier 1944.
L’acte de décès fit l’objet d’un jugement rectificatif par le Tribunal de Saint-Marcellin (Isère) du 6 avril 1945.
Il obtint la mention « Mort pour la France » par avis du ministère des Anciens combattants en date du 4 novembre 1947.
Son nom figure sur le monument aux morts 1939-1945 et sur la stèle commémorative en l’hommage du couple, à Malleval-en-Vercors (Isère).
Cette dernière porte l’inscription suivante : "Lieu dit Le Moulin - Ici sont morts le 29 janvier 1944 M. et Mme CUCUEL habitants du Moulin parce qu’ils avaient choisi d’aider la Résistance au fascisme nazi. Rendons leur hommage ainsi qu’à tous ceux qui refusant toutes les formes de totalitarisme contribuent chaque jour et à leur mesure à la défense des libertés".
Sources

SOURCES : Musée de la Résistance en ligne 1940-1945 L’anéantissement des camps du maquis de Malleval, 29 janvier 1944.— Nombreux sites internet.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable