Née le 4 octobre 1910 à Biala (Pologne) ; morte assassinée par la Milice le 14 juin 1944 à Ganac (Ariège)

Il y a plusieurs villages portant le nom de Biala en Pologne (frontières de 1945). La famille Brynkier était réfugiée en 1944 à Ganac, un village de la Barguillière, à quelques kilomètres à l’ouest de Foix, entre les crêtes de l’Arize et Plantaurel occidental. Son nom est écrit « Mejerson » dans la fiche manuscrite établie à son nom par Claude Depla (AD, Ariège). Dans son ouvrage posthume (op. cit., 2019) il est transcrit « Meyerson ».
Le 14 juin 1944, le mari de Gienia Mejerson, Aron Brynkier, avait été arrêté le 1er juin et déporté à Auschwitz où il mourut. Ce jour-là, des miliciens pillèrent la maison de Madame Mejerson et l’assassinèrent en la défénestrant. Son corps fut retrouvé le lendemain au pied de l’immeuble. La Milice prétendit qu’elle s’était suicidée.. La fille du couple Brykier-Mejerson, Gisèle, survécut. Elle avait été cachée à Foix , chez une résistante, Mme Lapassat.
Ce fut une institutrice du village qui dénonça le couple Brykier-Majerson. Elle fut révoquée et condamnée à la Libération.
Sources

SOURCES : Arch. dép. Ariège, 64 J 23, fonds Claude Delpla. — Claude Delpla, La Libération de l’Ariège, Toulouse, Le Pas d’oiseau, 2019, 514 p. [p. 73].

André Balent

Version imprimable