Née le 28 juillet 1919 à Oullins (Rhône), massacrée le 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) ; sans profession ; victime civile.

Juliette, Hermine Vignal
crédit : Isabel Val Viga
Juliette, Hermine Vignal
crédit : MémorialGenWeb
plaque famille Milord, cimetière Oradour-sur-Glane
crédit : Isabel Val Viga
Juliette Vignal était la fille d’Ambert Frédéric (né le 14 avril 1879, à Saint-Étienne-de-Serre, Ardèche et décédé avant 1944), et de son épouse Sophie Fanie née Garayt* (née le 25 janvier 1880, à Les Ollières-sur-Eyrieux, Ardèche). Ses parents s’étaient mariés le 20 avril 1918 à Saint-Sauveur-de-Montagut (Ardèche). Son père était veuf en premières noces, de Marie Lucie Martinent (née le 21 mai 1882, à Lyon 6e arr.), qu’il avait épousé le 1er avril 1905 à Lyon (3e arr.).
Elle avait un demi-frère aîné, Louis (né le 16 décembre 1912, à Lyon 2e arr., Rhône) époux de Fernande Clotilde Marie Jeancelin.
Le 12 septembre 1942 à Oullins (Rhône), elle épousa François Léonard René Milord* (né le 16 février 1915, à Oradour-sur-Glane), pâtissier à Oullins au 16 rue de la Convention, fils d’Auguste Milord et de son épouse Léontine née Beaubelicou*. De cette union naquit un garçon prénommé Robert François Milord* (né le 18 juin 1943, à Lyon).
Le 10 juin 1944, ils étaient venus à Oradour-sur-Glane pour célébrer le baptême de leur fils en famille.
Elle fut victime du massacre perpétré par les SS du 1er bataillon du 4e régiment Der Führer de la 2e SS-Panzerdivision Das Reich et brûlée dans l’église avec son fils, sa belle-mère, sa mère, une partie de sa famille et l’ensemble des femmes et des enfants d’Oradour-sur-Glane. Son époux fut mitraillé puis brûlé dans la Boulangerie Bouchoule dans laquelle des hommes furent massacrés, son corps fut identifié. Une partie des hommes de sa famille furent mitraillés puis brûlés dans l’une des six granges dans lesquelles les hommes furent massacrés.
Juliette Vignal obtint la mention « Mort pour la France » par jugement du tribunal de Rochechouart du 10 juillet 1945.
Son nom figure sur le monument commémoratif des martyrs du 10 juin 1944 à Oradour-sur-Glane.
Son demi-frère décède le 31 octobre 1971 à Lyon (2e arr.) (Rhône).
Voir Oradour-sur-Glane
Sources

SOURCES : Liste des victimes, Centre de la Mémoire d’Oradour-sur-Glane. — Guy Pauchou, Dr Pierre Masfrand, Oradour-sur-Glane, vision d’épouvante, Limoges, Lavauzelle, 1967, liste des victimes, pp. 138-194. — MémorialGenWeb. — Archives État civil de la Haute-Vienne, Rhône, Ardèche, actes de naissances, mariages, décès.

Dominique Tantin, Isabel Val Viga

Version imprimable