Né le 7 juin 1927 à [Le] Creusot (Saône-et-Loire), mort en action le 8 septembre 1944 à Autun (Saône-et-Loire) ; résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

René Cabot entra dans la Résistance aux Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du maquis Valmy qui deviendra le régiment Valmy et prit part aux combats pour la libération d’Autun.
Le vendredi 8 au matin, sans attendre les armées régulières qui approchaient, 4 bataillons du régiment se lancèrent sous la pluie à l’assaut de la ville d’Autun mais l’attaque échoua. De violents combats eurent lieu dans plusieurs secteurs de la ville. René Cabot fut tué à l’ennemi le 8 septembre 1944.
Le 10 septembre Autun était libérée par l’action conjuguée des FTP du régiment Valmy, des FFI du sud-ouest (colonne Schneider, Corps-franc Pommiès) et des maquis de Saône-et-Loire (Serge, Maurice, Socrate) renforcé par le 2e dragons du lieutenant-colonel Demetz, avant-garde de l’armée B du général de Lattre.
Il fut homologué comme soldat des Forces françaises de l’intérieur (FFI).
Son nom figure sur la plaque commémorative aux FFI apposée sur le mur du cimetière derrière le carré militaire, à Autun (Saône-et-Loire).
Sources

SOURCES : Site "Résistance polonaise en Saône-et-Loire", chapitre Ce que fut la bataille d’Autun.— Mémorial Genweb.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable