Né le 28 juin 1904 à Paris (XVIIIe arr.), mort au combat le 23 août 1944 à Nanton (Saône-et-Loire) ; militaire ; officier parachutiste SAS , sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC).

René Dolmaire était le fils de Constant, boucher et de Yvonne Marie Claire Thomas, brodeuse. Il se maria le 16 janvier 1940 à Paris (XVIIe arr.) avec Adrienne Léontine Marguerite Duquenois.
Avant la guerre il fut ouvrier puis artisan. Mobilisé en 1939 comme soldat au 148e R.I.F., il fut fait prisonnier de guerre en juin 1940. Il s’évada d’Allemagne et traversa la frontière russe. Interné un moment en Russie, il rejoignit la Grande-Bretagne et s’engagea dans les Forces françaises libres à Londres le 10 septembre 1941. Il fut affecté au détachement du commandant Billotte au camp d’Old Dean (Angleterre). Nommé officier parachutiste dans les S.A.S., il fut envoyé en France pour encadrer les maquisards de Bourgogne avec pour objectif de couper la route aux troupes allemandes en retraite. Il rejoignit le maquis de Corlay (Saône-et-Loire).
Il fut tué dans un engagement avec l’ennemi le 23 août 1944 au hameau de Corlay, à Nanton (Saône-et-Loire).
Il est inhumé au cimetière municipal, à Vaujours (Seine-Saint-Denis)
Il reçut une Citation à l’ordre de l’armée comportant attribution de la Croix de guerre 1939-1945 avec palme, de la Médaille des évadés, par décret du 25 février 1946, signé Félix Gouin, président du gouvernement provisoire de la République française, publié au journal officiel de la République française du 26 mars 1946.
Il reçut également à titre posthume la Médaille de la Résistance le 31 mars 1947 et la Médaille de la France Libre.
Il obtint la mention « Mort pour la France » transcrite sur l’acte de naissance le 26 octobre 1944.
Il fut homologué sous-lieutenant des Forces françaises combattantes (FFC) [SHD Vincennes dossier GR 16 P 188353].
Son nom figure le mémorial dit "Mur de la Résistance", à Sennecey-le-Grand (Saône-et-Loire) et sur le monument aux morts, à Vaujours (Seine-Saint-Denis).
Sources

SOURCES : Site internet "Les français libres, de juin 1940 à juillet 1943, Un Français Libre parmi 58480.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de naissance).

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable