Née le 31 mai 1876 à Bressols (Tarn-et-Garonne) ; massacrée le 20 août 1944 à Montech (Haute-Garonne) ; agricultrice ; victime civile.

Catherine Clamens était la fille de PierreGasc et de Jeanne Illif, mariée à Victor Clamens maçon (73 ans en 1944), et mère de cinq enfants. Ils vivaient dans une ferme au lieu dit Pétassou, commune de Montech située à 200m de la route.
Dans son rapport le maire de Montech indique que les troupes allemandes s’étaient installées dans cette ville en février 1943 sans incidents majeurs jusqu’à l’installation le 6 mars 1924 de nouvelles unités SS qui vinrent s’ajouter aux troupes de la Wehrmacht. L’ambiance changea écrit-il : destruction de matériel scolaire pour se chauffer ; serrures forcées pour récuperer des logements apparemment vides occupation permanente du clocher et jets de chaises, vergers dévastés, maisons brûlées.
Le 19 et 20 août les résistants FFI du maquis de Lavit attaquèrent deux colonnes allemandes venant de Toulouse et qui se repliaient vers l’Est.
Le 20 août vers 11 h alors que Victor Clamens quittait son domicile, les troupes allemandes mettant le feu aux fermes, un groupe de soldats dits « Mongols » tira à la mitraillette en direction de la ferme tuant Catherine Clamens.Son mari transporta son corps, un permis d’inhumé fut donné par la mairie de Montech sans faire appel à un médecin.
Une stèle a été érigée su bord de la N113, direction Toulouse, à la sortie d’Escatalens, à droite, environ 50m après le rond-point, dans une haie. "Ici les hordes hitlériennes assassinaient Catherine Clamens, le 20 août 1944. Passant, souviens-toi".
Sources

SOURCES : Arch. Dép. Tarn-et-Garonne 1188W 64, lettre du maire au secrétaire départemental de la Libération, rapport du curé de Montech. . — MémorialGenweb.

Annie Pennetier, Claude Pennetier

Version imprimable