Né le 24 décembre 1914 à Blotzheim (Haut-Rhin), mort au combat le 11 ou 12 juin 1944 à Pinols (Haute Loire) ; scieur ; résistant au sein des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI) Maquis d’Auvergne 14e Compagnie.

Muller Victor est le fils de Victor et de Marie-Louise Peter. Il s’est marié à Marie Bajaud le 26 avril 1941 à Pont-du- Château (Puy-de-Dôme. Ils eurent un1 enfant né le 15 février 1943. Il résidait à Pont du Château, exerçant le métier de contremaître à la scierie Lecorché à Chignat, commune de Vertaizon (Puy de Dôme) d’août 1940 à mai 1944.
Il fut brigadier chef pendant son service militaire puis pendant la guerre 1939-1940.
Il est considéré comme engagé volontaire dans la résistance à compter du 24 mai 1944 au sein des FFI sous les ordres du Capitaine Emile Bertrand et du Lieutenant Martin Lopez.
Victor a probablement fuit l’Alsace après la signature de l’armistice en juin 1940 pour se soustraire au régime du Reich et c’est à Pont-du-Château qu’il s’installa et fonda sa famille. Depuis 1942 et sous l’impulsion de quelques cadres de l’École Militaire de Billom (Puy-de-Dôme) s’organisa dans ce canton une poche de résistance. L’arrivée au château des Salles à Neuville (Puy-de-Dôme) de l’État Major de la Résistance d’Auvergne (Gaspard, Prince, Bénévol) au dernier trimestre 1943, donna une impulsion très forte au mouvement local de la résistance.
Le 20 mai 1944 cet État Major décida une mobilisation générale de toutes les formations des combattants volontaires de la Résistance « Tous ceux qui le peuvent doivent rejoindre le Mont-Mouchet. » Répondant aux ordres du Colonel Gaspard, c’est le 24 mai 1944, que Victor abandonna femme, enfant, travail comme de très nombreux résistants volontaires de la région et prit la direction indiquée probablement en train.
Début juin un appel est lancé parmi les volontaires pour se poster au Pont de Crépoux avec pour objectif d’interdire et bloquer les colonnes allemandes se dirigeant vers le Mont Mouchet. Chef de groupe à la 4ème section des mitrailleurs de la 14e Compagnie au cours des combats du Mont-Mouchet du 11 juin 1944 , Victor organisa le combat. La section postée sur la route de Pinols fut au trois quart encerclée par l’ennemi cependant elle réussit à tenir quelques heures malgré le feu de violentes armes automatiques. Il fut tué à son poste de combat
Suite à une citation faisant état de son courage et de son esprit de sacrifice, la Croix de Guerre avec Etoile d’Argent lui fut attribuée ,
Il a été reconnu « Mort pour la France », homologué FFI
Son nom est inscrit sur le Monument aux Morts et le Calvaire de Pont-du-Château et sur la Stèle commémorative de Chignat commune de Vertaizon où sont inscrits 5 autres Résistants volontaires morts au Pont de Crépoux.
Sources

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 91170. Dossier Muller Victor (non consulté) .— SDH Vincennes, GR 16 P 437288,Dossier Muller Victor (non consulté) .— Mémoire des Hommes .— MémorialGenweb .— Serge Combret, Auvergne j’écris ton nom Résistance, La Française d’Editions et d’Imprimerie, 1994 .— Témoignage de Henri Couillet, résistant volontaire de Glaine-Montaigut (Puy-de- Dôme) .— Arch. Dép. du Puy de Dôme, 2546 W 7875. Dossier demande de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (non consulté).

Huguette Juniet

Version imprimable