Né le 25 mai 1892 à Liévin (Pas-de-Calais), fusillé comme otage le 12 avril 1942 à la citadelle de Lille (Nord) : mineur puis employé des PTT ; militant socialiste puis communiste du Pas-de-Calais.

Paul Fatoux entra à la mine en 1905, à l’âge de treize ans. Appelé sous les drapeaux en 1912, il fit trois ans de campagne avant d’être placé en affectation spéciale aux mines d’Albi en 1917. Après l’armistice, il reprit son métier aux mines de Bruay, avant d’entrer comme employé des PTT à Liévin. Membre de la section du Parti socialiste SFIO d’Haillicourt depuis 1918, il adhéra au Parti communiste en 1921 et fut, de 1924 à la fin des années 1930, secrétaire du rayon des Jeunesses communistes de Lens (Pas-de-Calais).
Arrêté le 12 juin 1941, après la grande grève des mineurs, par la Feldgendarmerie, il fut interné au centre de la rue Négrier à Lille, puis à la forteresse de Huy (Belgique). Ramené à Lille, il y a été fusillé comme otage à la citadelle, le 12 avril 1942.
Il était marié et père de trois enfants.
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen. – Arch. Nat. F7/13107. – Liberté, 17 décembre 1944. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit.

Yves Le Maner

Version imprimable de cet article Version imprimable