Né le 30 août 1897 à Ronquerolles (Seine-et-Oise, Val-d’Oise), fusillé le 16 juillet 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; résistant communiste de Paris.

Fils d’Isidore Adam, journalier, et de Zoé née Béal, son épouse, sans profession, Marceau Adam se maria à Paris (XIe arr.) le 25 septembre 1920 avec Louise Dulong.
Soudeur à l’arc de profession, il habitait 5 impasse des Marais à Paris (Xe arr.). Militant communiste, il était chargé de diffuser les tracts que lui remettait Robert Girardot. Il en tirait également lui-même avec une ronéo que les policiers de la Brigade spéciale (BS1) saisirent à son domicile. Livré à la police allemande, il fut condamné à mort le 10 juillet 1942 pour « espionnage » mais il ne figure pas dans la Liste S 1744. Il a été fusillé au Mont-Valérien le 16 juillet 1942 avec trois de ses camarades arrêtés dans la même affaire (Robert Girardot, Fernand Haudecoeur et René Poisson).
Sources

SOURCES : DAVCC, Caen, Liste S 1744. – Arch. service des cadres du PCF, Notes Jean-Pierre Ravery. – État civil Ronquerolles.

Jean-Pierre Ravery

Version imprimable de cet article Version imprimable