Né le 29 juillet 1913 à Paris (XIIIe arr.), fusillé le 9 mai 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; tourneur sur métaux ; résistant gaulliste.

Marcel Aupée était marié, père d’un enfant. La famille demeurait 64 rue d’Anjou à Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine). Arrêté le 18 novembre 1941 par la police allemande pour « aide à l’ennemi, acte de résistance, gaullisme », il fut incarcéré à la prison de Fresnes.
Il comparut le 28 avril 1942 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas à Paris (VIIIe arr.). Marcel Aupée fut condamné à mort pour « aide à l’ennemi », puis passé par les armes le 9 mai 1942 au Mont-Valérien.
Son nom figure sur les monuments aux morts de Chaville (Seine, Hauts-de-Seine) et de Bonnières (Yvelines) où il fut inhumé dans le carré militaire.
Sources

SOURCES : Arch. PPo., BA 2117, PCF carton 12 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux. – DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 Liste S 1744-249/42 (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes. – Mémorial GenWeb.

Jean-Pierre Besse, Daniel Grason

Version imprimable de cet article Version imprimable