Né le 19 juillet 1916 à Esquibien (Finistère), fusillé le 31 juillet 1944 à La Roche-Maurice (Finistère) ; marin d’État, ouvrier agricole ; résistant.

Cimetière de Kerlaz
Tombe de Boulic, Brouquel et Strullu
Fils de cultivateurs, domicilié à Kerdiouzet (Finistère), célibataire, marin d’État en congé d’armistice, Alain Strullu travaillait comme ouvrier agricole. Il fut arrêté le 21 juillet 1944 à Kerlaz par un kommando parachutiste allemand de Landerneau comme résistant membre du Corps franc de Kerlaz. Les Allemands connaissaient ce groupe et tendirent un piège : un jeune parachutiste se fit passer pour un Lorrain enrôlé de force. Furent interpellés dans la même affaire les résistants des Forces françaises de l’intérieur (FFI) : Thomas Le Moan, Joseph Brouquel, Joseph Boulic, Henri Gueguen et Pierre Lucas. Le tribunal militaire de Landerneau le condamna à mort le 31 juillet 1944. Détenu au préventorium de Kerlaz, il a été fusillé le 31 juillet 1944 à La Roche-Maurice.
Sources

SOURCE : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty).

Claude Pennetier

Version imprimable de cet article Version imprimable