SAINT-SATURNIN d’APT 1er juillet 1944

Au petit matin du 1er juillet 1944, les Allemands et les éléments de la 8e compagnie Brandebourg lancent une attaque contre les maquis du secteur de Saint-Saturnin, installés dans les quartiers de Gayéoux (ou Gaillaut) et de Petoucheoù. Ils sont guidés par une jeune fille d’origine polonaise qui a frayé avec des maquisards avant de rejoindre les « Brandebourgeois ». Ils encerclent les maquisards réfugiés dans la ferme de Gayéoux et en abattent quatre qui tentent de fuir. Une stèle a été érigée sur les lieux du drame.
Un détachement allemand se rendit à la ferme de Berre, sur le territoire de la commune de Villars (Vaucluse), où des maquisards, tous réfractaires au STO, membre de la SAP, étaient abrités. Trois d’entre eux furent arrêtés ainsi que Paulette Nouveau, l’épouse du chef de la Résistance locale (groupe Koenig). Ils seront exécutés sur la place de Saint-Saturnin-les-Apt. La fermière, Madame Gaillard, mère de quatre enfants, est abattue sur place. Grièvement blessée par un Brandebourgeois, on la laisse agoniser pendant 4 heures. Sa ferme fut pillée et incendiée. Une stèle a été érigée à cet emplacement après la Libération.
Les Allemands ayant défendu de toucher les corps pendant 48 heures, leurs obsèques ont lieu le 3 juillet.
Cinq corps sont découverts dans la forêt, au lieu-dit Les Boucanes, le 11 juillet 1944. Il s’agit de prisonniers de la 8e compagnie Brandebourg, tirés de l’hôtel Splendid de Cavaillon et exécutés au cours de l’opération. Ils sont enterrés le 18 juillet 1944. Une stèle a été érigée sur les lieux de l’exécution.
CESPO Lucien
17 ans
Originaire des Bouches-du-Rhône
MOULINAS Lucien
21 ans
Originaire d’Orgon (Bouches-du-Rhône)
MOREAU Roger
19 ans
PLANCHENAULT de la MORINIÈRE Guy
20 ans
Un autre détachement se rend à la ferme de Berre, sur le territoire de la commune de Villars (Vaucluse), où des maquisards, tous réfractaires au STO, membre de la SAP, sont abrités. Trois d’entre eux sont arrêtés ainsi que Paulette Nouveau, l’épouse du chef de la Résistance locale (groupe Koenig). Ils seront exécutés sur la place de Saint-Saturnin-les-Apt. La fermière, Madame Gaillard, mère de quatre enfants, est abattue sur place. Grièvement blessée par un Brandebourgeois, on la laisse agoniser pendant 4 heures. Sa ferme est pillée et incendiée. Une stèle a été érigée à cet emplacement après la Libération.
Les Allemands ayant défendu de toucher les corps pendant 48 heures, leurs obsèques ont lieu le 3 juillet.
GAILLARD Blanche née CHEYRAS
Veuve, mère de 4 enfants, cultivatrice. Son fils aîné, âgé de 14 ans, est victime d’un simulacre d’exécution.
Son nom a été donné à une rue de Saint-Saturnin-les-Apt.
NOUVEAU Paulette née FLORET
Née le 11 novembre 1913 à Gordes (Vaucluse),
Épouse de Paul Nouveau, chef de la section Koenig du camp de Gaillaut, passé dans la clandestinité, mère d’un enfant, recherchée elle aussi, elle se cache dans des fermes du secteur. Elle est exécutée avec les trois maquisards faits prisonniers avec elle à la ferme de Berre sur la place de Saint-Saturnin. Elle serait morte en refusant de tourner le dos au soldat et en criant « Je meurs pour la France ! ». Elle est achevée d’une balle dans la nuque. Son fils de 9 ans, retrouvé par les Brandebourgeois quelques jours après est brutalisé pour dire où est son père. Tous les deux feront partie du peloton d’exécution de la dénonciatrice du maquis, fusillé à Gordes (Vaucluse), le 14 septembre 1944.
Paulette Nouveau fut décorée de la croix de guerre à titre posthume. Son frère Roger, 21 ans, boucher à Gordes, maquisard, fut tué le 18 août 1944 à Sahune (Drôme).
COLLET Armel
Né le 17 août 1925 à Lagnes (Vaucluse),
Résidant à Gordes (Vaucluse), résistant, membre de la section Koenig, décoré de la croix de guerre à titre posthume.
FOSSIER Jean-Henri
Né en 1926
Originaire de Robion (Vaucluse), une rue du village porte son nom.
Robert le Belge,
Identité inconnue
Cinq corps sont découverts dans la forêt, au lieu-dit Les Boucanes, le 11 juillet 1944. Il s’agit de prisonniers de la 8e compagnie Brandebourg, tirés de l’hôtel Splendid de Cavaillon et exécutés au cours de l’opération. Ils sont enterrés le 18 juillet 1944. Une stèle a été érigée sur les lieux de l’exécution.
BARTHOU Maurice
26 ans
Originaire de Cavaillon (Vaucluse)
MOLHO Isaac
31 ans
ROUZEAU Albert
21 ans
Originaire de l’Hérault
2 inconnus, non identifiables
Un monument à l’ensemble des « 14 martyrs du 1er juillet” est érigé après la Libération sur la place de Saint-Saturnin. Il représente le terroir de la commune de façon stylisée, avec les noms des diverses victimes placés aux divers lieux d’exécution.
Sources

SOURCES : Archives Pétré, Livre noir pour la XVe Région, Service des recherches de crimes de guerre ennemis, 4 juillet 1945 ; Claude Arnoux, Maquis Ventoux, quelques pages de la Résistance en Vaucluse, Avignon, Les Presses Universelles, 1974 ; Association des amis du Musée de la Résistance et de la Déportation, La mémoire gravée. Monuments, stèles et plaques commémoratifs de la Seconde Guerre mondiale dans le département de Vaucluse, Fontaine-de-Vaucluse, Musée d’Histoire, 2002 ; Aimé Autrand, Le département du Vaucluse de la défaite à la Libération : mai 1940-25 août 1944, Avignon, Ed. Aubanel, 1965 ; Madeleine Baudouin, Témoins de la Résistance en R2, intérêt du témoignage en histoire contemporaine, Aix-Marseille I, thèse doctorat d’État Histoire, 1977, tome II et III ; Louis Coste (dir.), La Résistance du pays d’Apt, de la Durance au Ventoux. Historique, Apt, 1974, rééd. 1982 ; Serge Issautier , La Résistance en Vaucluse, documents et témoignages, Avignon, CDDP, recueil n° 8, 1980 ; JEAN Fernand, J’y étais. Récits inédits sur la Résistance au pays d’Apt, Cavaillon, Association des médaillés de la Résistance du Vaucluse, 1997 ; Saint-Saturnin-les-Apt se souvient… 1944-1994, Cavaillon, Municipalité de Saint-Saturnin et comité du cinquantenaire, 1994 ; Vaucluse 44, l’année de la liberté retrouvée. Aspects de la Résistance et de la Libération, Avignon, ONAC-Mission du 60e anniversaire des Débarquements et de la Libération de la France-Département du Vaucluse, 2004 ; Guillaume Vieira, La répression de la Résistance par les Allemands à Marseille et dans sa région (1942-1944), Aix-en-Provence, thèse d’histoire, Université d’Aix-Marseille, 2013.

Jean-Marie Guillon

Version imprimable de cet article Version imprimable