Exécutés par les Allemands le 23 août 1944 à Méré : Georges CHAUMETTE, Adrien KERMAREC, Désiré LE PRIGENT, Raymond SENECHAL.

Le 23 août 1944, vers 8 heures, un détachement allemand stationné probablement dans le bois de Sainte-Apolline a effectué une reconnaissance vers la gare de Montfort-l’Amaury – Méré. Ce détachement comprenait deux chars de combat et deux camions dans lesquels se trouvaient une trentaine de soldats. Après avoir encerclé le hameau de la gare et visité les maisons, les Allemands ont emmené sur la nationale 12 la population qui s’y trouvait : cinq hommes et deux femmes. Ces deux dernières ont été relâchées peu après ainsi qu’un vieillard. Les autres ont été fusillés à proximité d’un bois à environ 600 mètres de la gare ; les corps ont été découverts le jour-même par un enfant de Méré.
Lors de leur raid, les Allemands ont également incendié deux maisons, un garage et une scierie.
Les victimes sont :
  • Désiré Le Prigent, commis grainetier, domicilié à Montfort-l’Amaury
  • Adrien Kermarec, employé des PTT, domicilié à Galluis
  • Pierre Sénéchal, auxiliaire, domicilié à Boissy-sans-Avoir
  • Georges Chaumette, chef de district au service du ravitaillement.

Ces exécutions auraient eu lieu en représailles de la mort de deux soldats allemands le 18 août 1944 au cours d’un engagement entre les éléments avancés américains et d’arrière-garde allemande en position dans la région de Neauphle-le-Château – Pontchartrain. Ces derniers patrouillaient sur la nationale 12 à hauteur de la gare de Montfort-l’Amaury. Selon une note des Renseignements Généraux datée du 28 mars 1946, un des chars présent le 23 août aurait été mis en hors de combat à Bois-d’Arcy et une grande partie des éléments de l’unité en cause aurait été faîte prisonnière dans la région de Poissy - Saint-Germain-en-Laye.
Sources

SOURCES : Arch. Dép. des Yvelines, 1604W8 (Service de recherche des crimes de guerre, affaire de Montfort-l’Amaury)

Fabrice Bourrée

Version imprimable de cet article Version imprimable