Né le 10 novembre 1910 à Pierrefitte-Nestalas (Hautes-Pyrénées), mort en action le 13 juillet 1944 à Monassut (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques) ; résistant du Corps franc Pommiès (CFP), Organisation de Résistance de l’Armée (ORA).

Fils de Augustin Abadie et de Catherine Léa Bat, Roger Abadie épousa Marthe Alice Lahon-Laborde le 20 novembre 1935. Le couple, qui eut un enfant, était domicilié à Tarbes, 60 rue Deville.
Résistant, Roger Abadie appartenait à un détachement du Corps franc Pommiès (compagnie Dupont, bataillon Simonet), qui affronta le 13 juillet 1944, sur la commune de Monassut, une colonne allemande motorisée au cours d’un combat d’une heure et demie.
Les Allemands auraient eu 57 morts et trente blessés. Douze résistants trouvèrent la mort. Leurs noms – dont celui de Roger Abadie - sont inscrits sur deux monuments édifiés à l’entrée du cimetière de Monassut.
Roger Abadie, inhumé au cimetière de Pau, fut cité à l’ordre du Corps franc Pommiès et obtint le 16 avril 1946 la mention « Mort pour la France. » Son nom figure parmi les 575 inscrits sur le Mémorial du CFP à Castelnau- Magnoac (Hautes-Pyrénées).
Sources

SOURCE : SHD-AVCC, Caen, AC 21 P 49. — MémorialGenWeb. — Mémoire des Hommes.

Dominique Tantin

Version imprimable de cet article Version imprimable