Massacre de 22 otages, civils et résistants.

Monument commémoratif du massacre du Pont de Nuzéjouls à Boissières (Lot), 30 juin 1944
Crédits photo : site quercy.net
Victimes du massacre du Pont de Nuzéjouls à Boissières (Lot), 30 juin 1944
Crédits photo : site quercy.net
A la suite des obsèques de deux maquisards tués en embuscade organisées par la Résistance et les habitants de Gourdon et suite à un rapport de la Milice sur l’existence d’un maquis structuré dans cette commune, les Allemands décidèrent d’encercler la commune pour liquider le maquis le 28 juin 1944.
Le lendemain, à 13 heures, tous les hommes de 16 à 60 ans furent rassemblés sur la place de la gendarmerie. Le 30 juin, les 22 otages pris au hasard, dont 9 combattants du Corps Francs Pommiés furent emmenés en camion à 32 km, jusqu’au pont de Nuzéjouls à Boissières (Lot). Ils furent abattus dans un pré en bordure de route. Un monument est érigé sur le lieu du massacre où figurent les noms des victimes.
Sources

SOURCES : DAVCC statuts — Michel Chabaud, Le 30 juin 1944 à Boissières ; il fait beau ce jour là...mais, Boissières, dactylographié, 1994 — La Liberté, 23 août 1944 — Écho de Notre Dame du Sacré-Cœur (bulletin des expulsés de Richemont) février 1941 — Le Républicain Lorrain, 7 juillet 1945 — Bulletin municipal Si Boissières m’était conté … décembre 2014 — site memoresist.org/ — site quercy.net/qhistorique/resistance/ gourdon.

Philippe Wilmouth

Version imprimable de cet article Version imprimable