Né le 30 octobre 1926 à Étouvelles (Aisne), exécuté sommairement le 11 juin 1944 à Graçay (Cher) ; ouvrier agricole ; célibataire ; FFI.

Fils d’Isidore, Joseph Gricourt et d’Odile, Joséphine Faucheux son épouse, Fernand Gricourt était ouvrier agricole, domicilié à Reuilly (Indre).
Le 11 juin 1944, les maquis de la région de Dun-le-Poëlier et des villages voisins furent attaqués par des centaines de soldats allemands. Fernand Gricourt fut arrêté à Bagneux (Indre) et fusillé vers 20 h., au lieu-dit Carrières de la Poterie, à quelques kilomètres d’Anjouin (Indre), mais sur la commune de Graçay dans le Cher. La déclaration de décès fut établie le 12 juin par Olivier Prévost, 39 ans, concierge à Graçay.
Fernand Gricourt fut reconnu « Mort pour la France » et homologué DIR (GR 16 P 270417). Il obtint la médaille de la Résistance à titre posthume (décret du 18 mai 1960, JO du 24).
Son nom figure sur le panneau d’information installé sur la place du village de Dun-le-Poëlier, et sur le monument aux morts de Vailly-sur-Aisne (Aisne).
Sources

SOURCES. SHD, dossiers adm. des résistants. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). — Panneau d’information à Dun-le-Poëlier. — Site Internet : mémorial GenWeb. — État civil de Graçay (acte de décès n° 36).

Michel Gorand, Frédéric Stévenot

Version imprimable de cet article Version imprimable