Né le 22 juillet 1908 à Druillat (Ain), exécuté sommairement le 6 juillet 1944 à Saint-Martin-du-Mont (Ain) ; agent des PTT ; résistant des Forces françaises de l’Intérieur (FFI).

Ferdinand Badet était le fils de Marie François, âgé de 38 ans, homme d’équipe au PLM et de Marie Clémence Terrier, âgée de 36 ans, garde-barrière au PLM. Ils se maria le 26 juillet 1932 à Polliat (Ain) avec Marie Madeleine Olivienne Robinot, dont il eut une fille. Il exerçait la profession d’agent des lignes PTT à Bourg (Bourg-en-Bresse, Ain).
Il entra dans la Résistance et appartenait en juin 1944 à l’AS de Bourg-en-Bresse à la compagnie Groboz commandée par Henri Groboz, qui cantonnait à Châteauvieux, sur les hauteurs de Saint-Martin-du-Mont (Ain). Le 21 juin la compagnie se trouva au contact de 300 soldats allemands et le 28 juin elle intercepta dans la forêt de la Rena, au sud de Bourg, deux camions allemands chargés d’obus. Le même jour, les Allemands entrèrent dans Saint-Martin-du-Mont, pillèrent plusieurs maisons, incendièrent la salle des fêtes des « Enfants du Revermont » et exécutèrent quelques habitants.
Le 6 juillet 1944, quatre maquisards de la compagnie, Ferdinand Badet, Pierre Curbillon, Jean et Léon Perret tombèrent dans une embuscade, au hameau du Molard, à Saint-Martin-du-Mont. Ils furent exécutés immédiatement. Le 11 août, le hameau du Molard sera incendié.
Le village de Saint-du-Mont fut libéré par les américains le 2 septembre 1944.
Le nom de Ferdinand Badet figure sur le monument aux morts de Bourg-en-Bresse (Ain).
Sources

SOURCES : Geneawiki Saint-Martin-du-Mont. — Site Les Amis du Musée de la Résistance-Nantua. — Site Seconde guerre Résistance française Les hommes de l’ombre. — Mémorial Genweb. — État civil.

Jean-Louis Ponnavoy

Version imprimable de cet article Version imprimable